Blog

Black Friday - Contre la Loi Santé

Img 4212 

A Poitiers, et dans le 86 je crois, j'ai l'impression d'être le seul à m'élever contre les réseaux de soins .... seul contre tous mais fier d'être du côté Résistant et pas Collabo !

Mes seuls partenaires : mes clients ! 

La Santé avant le business des assurances/mutuelles !

Même si dépité que mon plus proche confrère ait signé TOUS les réseaux et que mes autres confrères restent des moutons passifs ....

 

 Img 4215

Transitions Xtractive : le photochromique d'Essilor qui teinte derrière le pare brise

Transitions Xtractive complète la gamme photochromique d'Essilor

Capture decran 2015 06 24 a 11 58 18Depuis le 15 juin, la gamme Transitions proposée par Essilor France est complétée par le verre Transitions Xtractive. Sa particularité : il s’active jusqu’en catégorie 2 derrière le pare-brise, levant ainsi une des principales objections aux photochromiques. Avec ses trois teintes, il intègre une « innovation exclusive lui permettant de s’assombrir sous l’effet des UV mais aussi d’une partie de la lumière visible (jusqu’à 430nm) », explique le verrier.

Selon des mesures réalisées en situation réelles et des tests au porté*, 4 porteurs sur 5 sont satisfaits par leurs verres Transitions Xtractive en conduisant dans des conditions ensoleillées et éblouissantes. À l’extérieur, sous de fortes chaleurs, ils s’assombrissent jusqu’à 17% de plus qu’un verre Transitions Signature. Enfin, ils réagissent aux éclairages vifs à l’intérieur, par une teinte légère.

Transitions Xtractive est à disponible en verres unifocaux, en Varilux S et E series, et en Varilux Comfort en matériaux Orma et Ormix. « Associés aux traitements Crizal UV, ils garantiront le meilleur niveau de protection contre les ennemis de la vision et un confort optimal », assure Essilor.

*Sources : Mesures en situations réelles Transitions Optical et tests au porté réalisés en double aveugle au Brésil (Expertise, 2014), Espagne (Ifop, 2014),and États- Unis (Pinnacle Marketing, 2009).

Lumière et Vision

Spectrum

Lumière et vision  -  Des yeux protégés sont des yeux qui vieillissent mieux

        Certaines longueurs d’onde sont-elles plus toxiques que d’autres ? C’est ce que nous avons cherché à évaluer lors d’un travail de recherche récent*. Nous savions déjà que l’exposition solaire excessive est un facteur d’augmentation des risques d’apparition de la DMLA.

Mais nous avons pu mettre en évidence à l’issue de cette recherche quelles longueurs d’onde, en particulier, s’avéraient être les plus toxiques. Pour y parvenir, nous nous sommes attachés à décrire le lien entre la lumière bleue et la DMLA dans sa forme humide.

 

Lire la suite

Lentilles pour le dépistage du glaucome

Glaucome : des lentilles de dépistage précoce développées en Suisse

Arrivant juste après la cataracte dans les principales causes de cécité, le glaucome demeure une maladie difficile à diagnostiquer, souvent détectée trop tard. En 2012*, nous vous parlions déjà de la société Tissot Medical Research (TMR) qui développait à l'époque un système de dépistage fondé sur une lentille capable de mesurer la pression intraoculaire durant 24 heures en continue. Depuis, les chercheurs de l'Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL) en partenariat avec la société TMR ont encore amélioré le dispositif. 

Ces lentilles composées de silicone et de capteurs fonctionnent en mesurant les variations de pression à chaque clignement des yeux. Ces informations sont ensuite transmises à des lunettes portées par le patient et dotées de petites antennes captant régulièrement les données récoltées par la lentille. Luc Tissot, fondateur de TMR, précise ainsi que « lorsque la paupière se ferme, la bosse sur la lentille exerce une pression sur la cornée, provoquant le rapprochement des électrodes ». 

C'est ensuite, en évaluant la résistance de l'oeil à cette pression que les lentilles fournissent une indication sur la pression intraoculaire du patient. Mais à la différence des tests pratiqués par les ophtalmologistes qui sont ponctuels, aléatoires et donc peu fiables, la mesure peut être réalisée plusieurs fois sur une période longue : « après 24 heures, les ophtalmologues branchent leur clé USB et analysent les résultats sur ordinateur », explique Pierre-André Farine, directeur du ESPLAB. 

Les lentilles de contact ont encore de beaux jours devant elles, car hormis le glaucome, certains ont déjà réfléchi à d'autres possibilités, comme mesurer la glycémie pour aider les diabétiques (lire nos News sur une lentille de contact futuriste mesurant la glycémie et sur les lentilles intelligentes de Novartis et Google), ou apporter des informations dans le cas des lentilles à réalité augmentée comme celles de Babak Parviz, chercheur à l'Université de Washington (Seattle)

Rémunération et rôle des opticiens

Les conclusions de l'IGF

Secrètement gardées depuis leur rédaction achevée en mars 2013, les conclusions du rapport de l'Inspection générale des finances (IGF) sont publiées au compte-goutte dans la presse.

Alors qu'on apprenait le 15 juillet dernier que les opticiens font partie des 37 professions réglementées passées à la loupe par l'institution, il semblerait que le texte mette à mal les idées reçues sur l'optique

Opticien, un des revenus les moins élevés des professions de santé réglementées 

Le salaire net mensuel médian de l'opticien relevé par l'IGF s'élève à 2 563 euros. Notre profession arrive donc à la 30e place sur 37, loin derrière les masseurs-kinésithérapeutes (3 307 euros - 14e), les infirmiers libéraux (3 536 euros - 12e), les ambulanciers (4 170 euros - 11e), les médecins généralistes (5 666 euros - 10e) ou encore les pharmaciens (7 671 euros - 6e).

Des chiffres qui ont fait réagir la profession et notamment le Syndicat des opticiens entrepreneurs (SynOpe) qui estime que, « comme nous l'affirmons HAUT et FORT depuis maintenant 2 ans, l'acharnement médiatique et législatif sans précédent que subit la profession au motif de tarifs et de marges supposés exorbitants n'est aucunement fondé ».

« Les opticiens présentent un taux de rentabilité (résultat net comptable/CA) comparable au taux de rentabilité dans l'économie française à savoir 7,9% (selon le rapport autour de 8% pour l'optique en 2010) pour un taux d'investissement quant à lui élevé (environ 35%), précise le syndicat. Autrement dit, la marge commerciale en optique correspond à une rentabilité équivalente à celle constatée globalement dans l'économie française ni plus, ni moins. Ce rapport va-t-il enfin tordre le cou aux idées reçues », questionne le SynOpe. 

Vers une évolution du rôle de l'opticien ? 

Le rapport indiquerait par ailleurs n'identifier « aucun obstacle à une évolution du cadre législatif et réglementaire qui rendrait plus aisée la prescription de lunettes correctrices par les opticiens. Il conviendrait alors de vérifier ex post le respect de la déontologie professionnelle de ces derniers ». En conclusion, il soulignerait « l'opportunité d'envisager une évolution de la réglementation en la matière, tout en invitant à renforcer le contrôle et le respect de la déontologie professionnelle ». 

Commandé par Pierre Moscovici quand il était à la tête de Bercy, le rapport de l'IGF sur les professions réglementées a de quoi donner des sueurs froides à certaines professions, Arnaud Montebourg ayant clairement annoncé sa volonté d'en réformer certaines, avec l'objectif de redonner pas moins de 6 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux ménages. Après les opticiens, il y a donc fort à parier que d'autres professionnels voient leur avenir économique remis en question prochainement. Une loi devrait être présentée par le ministre de l'Economie à la rentrée.

Nouvelle collection Traction

Traction

Bonjour à toutes et à tous.

Traction vient de présenter ses nouveaux modèles !

Encore des lunettes originales, travaillées, très typées et d'une grande qualité signées par le lunetier de Lons le Saunier dans le 39, bassin historique de la fabrication de lunettes françaises. Parfois excentriques, comme les modèles de Jean Pierre Coffe, mais toujours réussis pour mettre en valeur un visage. Des lunettes de caractère !

Quelques visuels ici pour vous donner un aperçu de la collection ... à venir essayer en magasin bien sur !

L'Optique du Palais

Nouvelle collection Face à Face

Capture d ecran 2014 04 18 a 18 21 46

Bonjour à toutes et à tous.


L'Optique du Palais vous invite à venir découvrir la nouvelle collection Face à Face.

Collection féminine jusqu'au bout des pieds si l'on peut dire avec la série "Bocca" et ses branches en forme de jambe de femme se terminant par un soulier. Et toujours ses incomparables plaques d'acétate avec des couleurs, des reflets, des brillances inégalables.

Quelques visuels ici pour vous donner un aperçu de la collection ... à venir essayer en magasin bien sur !

Optique du Palais

Nouvelle collection T-Charge

T charge

Bonjour à toutes et à tous.


La nouvelle collection T-Charge, avec charnière "rotule" qui permet une ouverture horizontale et verticale des branches des lunettes, vient de faire son entrée au magasin.

Collection plutôt masculine, technique et très résistante.

Quelques visuels ici pour vous donner un aperçu de la collection ... à venir essayer en magasin bien sur !

Optique du Palais

Essilor et l' Optique du Palais préservent votre vue

Essilor mise sur l'opticien comme relais de la santé visuelle de proximité et sensibilise des millions de Français à la lumière bleue

« Préserver sa santé et notamment celle de ses yeux est plus que jamais un enjeu essentiel ». Voilà le message qu'Essilor fait passer auprès des Français, qu'ils soient déjà porteurs d'un équipement optique ou non. Le verrier confirme ainsi sa volonté de s'investir dans le « bien voir » et la sensibilisation de chacun en termes de santé visuelle. Après une première campagne en mai 2013, il met en place un dispositif de prévention global autour de la lumière, ses bienfaits et ses dangers, avec au coeur de l'opération l'opticien et le verre Crizal Prevencia. 

« Les verres ne font pas que corriger, a souligné Marie-Aude Lemaire-Motel, directrice marketing et relations clients chez Essilor, lors d'une présentation ce jeudi 6 février. Notre objectif est de protéger les yeux sur le long terme, notamment contre les rayons nocifs de la lumière. En ce sens, l'opticien a un véritable travail d'éducation à faire auprès du consommateur et pour l'y aider, nous mettons en place quatre leviers d'action ». 

Votre Opticien Optique du Palais vous propose bien entendu cette dernière inovation pour participer à la préservation de votre capital visuel.

Nouvelle collection Ana Hickmann

Ana Hickmann

Bonjour à tous.

La nouvelle collection Ana Hickmann, la célèbre mannequin brésilien, vient d'être dévoilée.

En voici un aperçu ici avec quelques modèles de la collection.

Les lunettes sont à votre disposition en magasin.

Au plaisir de votre visite !

Optique du Palais

Journée Mondiale de la Vue 2013

diapositive1.jpgVotre Opticien-Optométriste de L'Optique du Palais se mobilise le Jeudi 10 Octobre 2013 pour participer bénévolement à la Journée Mondiale de la Vue aux Salons de Blossac à Poitiers, en réalisant des dépisatges visuels.

1ère édition à Poitiers et organsiée par le Lions Club International, cette journée est dédiée à la prévention de la cécité et à l'amélioration de la vue.

Depuis 1998, la Journée mondiale de la vue Lions, qui se tient chaque année en octobre, met l'accent sur la prévention de la cécité évitable et l'amélioration de la vue. Lors de cette journée spéciale, les Lions clubs du monde entier mettent en place des projets spécifiques liés à la vue, notamment :

  • des collectes de lunettes,
  • des dépistages des troubles visuels ou du diabète,
  • des programmes éducatifs visant à sensibiliser leur communauté à l'importance de la santé oculaire et à l'informer sur des maladies, telles que le diabète, qui peuvent entrainer des troubles visuels.

Exceptionnellement, votre magasin sera donc fermé ce jeudi 10 Octobre 2013.

Je vous remercie de votre compréhension.

Lire la suite

Stop au désengagement de la Sécu !

      140 personnalités du milieu médical lancent un appel à débattre sur l'avenir de notre système de santé. Publiée dimanche 25 août par Le Parisien, la pétition, signée notamment par l'ancien premier ministre socialiste Michel Rocard ou encore par le député UMP de Paris et chirurgien Bernard Debré, réclame l'ouverture d'un « large débat citoyen, suivi d'un vote solennel de la représentation nationale » concernant le désengagement de la Sécurité sociale. Les signataires estiment que « nous sommes en train de passer, sans débat démocratique, d'une logique de prise en charge solidaire pour tous à une logique d'assistance pour les plus pauvres et d'assurances pour les plus riches. Une dérive qui sonne le glas de notre Sécurité sociale universelle ». 

Aujourd'hui, « la Sécurité sociale ne rembourse plus qu'environ 50 % des soins courants et bien moins encore pour les soins d'optique, dentaires et d'audioprothèses », précise le texte. La part des complémentaires dans le remboursement de dépenses de santé n'a cessé de progresser ces dernières années : elle s'est élevée à 24,6 milliards d'euros en 2011 contre 14,2 milliards en 2000. Aussi, 96% de la population bénéficie aujourd'hui d'une couverture complémentaire, contre 84% il y a 20 ans. Rappelons également que François Hollande annonçait en octobre dernier sa volonté de généraliser l'accès à une complémentaire pour tous. Une première étape a été franchie avec l'accord national interprofessionnel (ANI), voté en mai et qui prévoit que d'ici 2016 tous les salariés puissent bénéficier d'une complémentaire santé d'entreprise. 

Lire la suite

Des examens de vue pour résoudre les problèmes de comportement des enfants

      Si les parents sont confrontés à des problèmes de comportement à la maison ou à l'école, la cause pourrait bien être la vue de leur progéniture. Une étude* menée en Angleterre révèle que 23% des couples avec un enfant de 3 à 12 ans, et présentant des difficultés en société, ne les ont jamais emmenés faire d'examen de vue. Parmi les parents qui ont admis ne jamais avoir conduit leur petit chez un ophtalmologiste, plus de la moitié (51%) a déclaré que leur bambin ne semblait pas avoir de soucis. 

      Pour Paul Carroll, directeur des services professionnels de Specsavers qui a commandé ce rapport, « les parents qui évaluent par eux-mêmes les soins ophtalmologiques de leur enfant, créent inutilement des problèmes pour plus tard. La vue continue de se développer jusqu'à l'âge de 8 ans, ce qui signifie que les problèmes de vue peuvent être corrigés par l'opticien durant toute cette période. A l'instar de l'amblyopie (ou oeil paresseux), qui est une affection fréquente devant être traitée dès l'âge de 5... » 

      Mais heureusement les mentalités évoluent. Ainsi, 70% des personnes interrogées ont affirmé qu'elles seraient heureuses que leurs enfants portent des lunettes si nécessaire, et qu'elles sont peu préoccupées par les risques d'intimidation à l'école. Katie O'Donovan, responsable de la communication et des partenariats chez Mumsnet, précise que « la plupart des parents ont l'habitude d'aller voir régulièrement un dentiste et un médecin, mais beaucoup sont surpris d'apprendre l'importance d'examiner la vue dès l'âge de 3 ans. Il est toutefois rassurant pour eux d'entendre que le dépistage précoce peut aider à identifier et traiter des problèmes de développement, et que la stigmatisation associée au port de lunettes à l'école a pratiquement disparu ». 

      Cependant, si 70% des parents estiment que les examens oculaires pour les enfants sont très importants, moins d'un quart d'entre eux se disent prêts à le faire. 

Et si chaque patient pouvait choisir son professionnel de santé ?

     

      La semaine dernière, nous vous alertions déjà sur une question au gouvernement du député UMP Damien Meslot, titulaire d'un DESS de droit de la faculté de Strasbourg, qui a souhaité attirer l'attention de Marisol Touraine sur l'aspect inconstitutionnel de l'article 1er de la PPL Le Roux.

     Adopté le 24 juillet dernier par les sénateurs, le texte pourrait bien être retoqué par les Sages à en croire un argumentaire étayé par un cabinet d'avocats à la demande de Jean-Luc Sélignan, président du Club OpticLibre. Selon lui, en permettant aux mutuelles de pratiquer les remboursements différenciés au travers des réseaux de soins, le texte encourt quatre griefs d'inconstitutionnalité car : lire la suite ....


Lire la suite

Lady Gaga en lunettes "Tom Ford"

gaga-tomford.jpg     

      Après Daniel Craig dans le dernier James Bond Skyfall, c’est Lady Gaga qui s’affiche avec une paire de lunettes de soleil Tom Ford : La Tom Ford Samuele TF 246 – 09A

       À New York, le thermomètre flirte avec la barre des 30 °C et les a même dépassés ce mardi 20 août 2013. La météo n'a visiblement pas influé sur le choix du look du jour de Lady Gaga, aperçue en plein soleil avec ses lunettes Samuele signées Tom Ford, une combinaison Mila Schön collection automne-hiver 2013-2014 et des bottines Azzedine Alaïa.   

      Il s’agit d’une monture ronde qui se distingue de tout ce qu’on a pu voir jusqu’à présent. Une barre métallique au dessus du nez (qui rappelle un peu les célèbres modèles pilotes) donne beaucoup de structure et d’élégance au visage de la personne qui la porte.

     Ces lunettes de soleil Tom Ford Samuele ajoutent également une touche d’excentricité même sur un look minimaliste (sans quoi la « Mother Monster » ne les aurait jamais choisi) ce qui est propre au style de Tom Ford, le styliste très reconnu notamment grâce à son travail réalisé pour la maison Yves Saint-Laurent.

Lire la suite

PPL Le Roux : l'article 1er « paraît contraire à la Constitution d'un point de vue juridique »

PPL Le Roux : l'article 1er « paraît contraire à la Constitution d'un point de vue juridique »

     Alors que la PPL Le Roux, relative aux réseaux de soins, a été adoptée partiellement le 24 juillet dernier lors de son vote au Sénat, le débat autour des conséquences de cette proposition de loi continue de faire rage. Pour Damien Meslot, député UMP du Territoire-de-Belfort et titulaire d'un DESS de droit de la faculté de Strasbourg, l'article 1er de ce texte « paraît contraire à la Constitution d'un point de vue juridique ». Rappelons que ce dernier modifie le Code de la Mutualité pour autoriser les mutuelles à pratiquer les remboursements différenciés. 

Dans une question écrite au gouvernement publiée au Journal Officiel du 20 août, Damien Meslot estime qu'il s'agit en réalité de permettre aux mutuelles d'inciter financièrement leurs adhérents à consulter des praticiens membres de leurs réseaux de soins et donc, corrélativement, de les autoriser à pénaliser ceux qui exerceront leur liberté de choix en consultant des praticiens non conventionnés.

Outre l'atteinte à la liberté de choix du patient, cette proposition de loi remet profondément en cause les valeurs fondatrices du mutualisme, à savoir la solidarité et l'égalité entre les adhérents qui contribuent à garantir l'effectivité des principes constitutionnels de protection sociale pour tous, issus du 11ème alinéa du Préambule de la Constitution de 1946 et d'égalité d'accès aux soins qui en constitue le corollaire », continue-t-il.

Lire la suite

Nouvelle innovation Essilor pour la Basse Vision

img8828a.jpg

     Pour sa nouvelle loupe électronique, Essilor a souhaité innover radicalement, en proposant un produit entièrement repensé. A l'arrivée, la nouvelle Looky HD Touch intègre une première innovation de taille : un écran de 127mm (5 pouces) entièrement tactile facilitant une prise en main intuitive des principales fonctionnalités (zoom de 2x à 20x, fonds colorés, gel d'image avancé, photo...).

Côté pratique, on note la présence d'une poignée dont l'usage est désormais double : repliable en un geste, elle facilite la manipulation de la loupe, et contient une batterie rechargeable au lithium (avec possibilité d'en mettre une de plus) assurant une autonomie de 3h.

Enfin, cette dernière née de la gamme basse vision d'Essilor intègre un guide de lecture magnétique qui facilite la lecture de tous documents.

Une autre Vision des coûts

600876-452783731482625-562690991-n.jpg

  

        Il est important pour les professionnels de l'Optique de rétablir les choses ... suite aux propos diffamatoires de UFC Que Choisir.

       La prise en compte dans l'analyse de tous les éléments, sans orienter volontairement les chiffres, est indispensable pour se faire une idée juste sur la profession. Et on s'aperçoit alors qu'avec un taux de marge nette de 6,7%, les opticiens indépendants (comme l'Optique du Palais à Poitiers) sont très loin des "marges exorbitantes" annoncées !

Le Synope démonte point par point l'article de UFC-Que Choisir

Pourquoi un tel acharnement médiatique sur notre profession ? s'interroge le Synope, qui démonte point par point l'article de UFC Que Choisir

info-intox.jpg

Dans un document très argumenté dont nous reprenous les points essentiels,le Syndicat des Opticiens Entrepreneurs précise que l'étude réalisée par UFC Que Choisir, publiée en avril 2013, à grand renfort médiatique, s'ajoute à une campagne de dénigrement intensif du métier d'opticien, que les professionnels subissent depuis plusieurs mois. 

       Le Synope compte faire entendre haut et fort son indignation, tout en réaffirmant ne partager ni les éléments de diagnostic exposés par cette étude, ni ses conclusions hâtives et peu objectives. 

Lire la suite

Lunettes intelligentes pour les nageurs

Les lunettes intelligentes plongent dans le grand bassin

La start-up libanaise, Instabeat, surfe sur la vague des lunettes intelligentes et propose au nageur son moniteur à affichage tête haute waterproof.

Une fois placé sur la tempe du sportif, ce module mesure, grâce à l'artère temporale, le rythme cardiaque et permet de contrôler, grâce à des diodes placées dans son champ de vision, l'intensité de l'effort fourni : bleu lorsqu'il brûle les graisses, vert lorsque l'effort est plus intense et rouge pour une performance maximale. Instabeat enregistre aussi plusieurs mesures : calories brûlées, nombre de longueurs parcourues, ... qui peuvent ensuite être transférées sur ordinateur pour une analyse de la séance d'entrainement.

Ce coach numérique s'adapte à tous types de lunettes de plongée, au prix public de 150 dollars US soit environ 115 euros. 


La start-up a pu concevoir ce produit grâce à une plateforme de financement où les internautes font des dons aux projets qui leur tiennent à coeur. 

Démonstration en vidéo ici.